Le MPSGE comme outil d’élaboration du cadrage macrobudgétaire

Qu’est ce que le MPSGE?

Le MPSGE est un système de programmation mathématique qui se compose d’une bibliothèque de fonctions et de routines permettant de simplifier considérablement la formulation et l’analyse des Modèles en Equilibre Général Calculables (MEGC). Il permet de simuler un Modèle en Equilibre Général Calculable (MEGC) sans qu’il soit nécessaire d’écrire explicitement les équations;
Le MPSGE s’appuie sur la spécification d’un modèle d’équilibre général selon l’approche complémentaire:
o les prix sont définis à partir des équations de quantités : offre = demande ;
o les quantités sont définies à partir des équations de prix : prix = coût.

Les avantages d’un modèle formalisé en MPSGE

Une fois que la syntaxe MPSGE a été correctement assimilée, construire un MEGC ne devient pas plus difficile que de développer un modèle input-Output (il n’est pas nécessaire de formaliser les équations d’une manière explicite). Les équations des prix et des quantités sont produites simultanément, contrairement à un modèle Input-Output qui nécessite de les formaliser explicitement et séparément. La formulation sur laquelle s’appuient les équations de quantités et de prix correspond aux raisonnements habituels des économistes (équilibre de l’offre et de la demande, prix déterminés par les coûts). L’introduction de mécanismes de rigidité sur les prix/salaires permet de produire tous les panels de résultats plausibles :
– si les prix sont flexibles -> substitution parfaite ; le modèle se comporte comme un modèle d’offre (le PIB global est invariable),
– si les prix sont rigides -> complémentarité , le modèle se comporte comme un modèle de demande et le multiplicateur keynésien entre en jeu (le PIB est endogène).

Exemples de pays pour lesquels le MPSGE a été utilisé

Etudes d’impact de l’Accord de Partenariat Economique (MEGC avec GAMS pour  le Liban, l’Algérie, le Bénin, la Guinée Equatoriale, l’Ethiopie, la Géorgie ; avec GAMS/MPSGE pour le Ghana, le Vietnam; élaboration du cadrage macroéconomique avec GAMS/MPSGE pour l’Algérie, et  les pays de le CEEAC: Burundi, Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RDC, RCA, Sao Tomé, Tchad.

Comment procéder pour adopter un modèle en MPSGE?

Tout modèle macroéconomique devrait normalement être élaboré sur la base d’une matrice de Comptabilité Sociale (MCS). Si une partie de l’information de la MCS est manquante il est judicieurs de procéder à une estimation, car cette information est importante (il s’agit souvent des flux de transferts entre les agents) à partir des informations disponibles dans la balance des paiements et dans le TOFE .

Avec la nouvelle méthodologie PEFA, les processus d’élaboration, de suivi, de mises à jour des prévisions macro-budgétaires sont maintenant évaluées par trois indicateurs (PI-14 à PI-16) qui ont étroitement liés entre eux (l’ancienne méthodologie n’évaluait que le processus d’élaboration du CDMT). La mise en cohérence des outputs produits par les différentes structures (Douanes et impôts, Direction des investissements publics/Ministère du Plan, Banque centrale, Ministère des Finances, Comité TOFE, etc.) ne peut être réalisée qu’en utilisant des outils qui facilite cette collaboration inter-structures. Associé à d’autres outils comme la mise en place de procédures ETL (Extraction-Transformation-Loading) et la constitution d’entrepôt de données, le MPSGE permet de faciliter le dialogue entre ces différentes entités.

Besoins en logiciels

Le développement d’un modèle dans la syntaxe MPSGE nécessite de disposer du logiciel GAMS, du solveur PATH et du MPSGE. Ces modules peuvent être achetés auprès d’AnalyZe ou de la société GAMS corporation (www.gams.com).

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *